Logo
Pub

Nouvelles d'ici

Toute l'actualité sur atafai-info.ci
Lutte contre le COVID 19 / Bientôt l’installation d’un centre de dépistage à Bonoua  
Distinction Nationale /Prix d’excellence de la meilleure association de jeunesse la côte d'Ivoire 2019 : L'AJDS lauréat.  
Bonoua/Lutte contre le COVID19 : l'AREEBO fait des dons à la population  
Bonoua/Lutte contre le COVID19 : Une « mémé » de plus de 80 ans fait un don au Ministère de la santé.  
Lutte contre le COVID 19 : le groupe nouvelle visions (GNV) de Bonoua fait des dons aux autorités  
Bonoua, Service de livraison : KENZONE Services ouvre ses portes.  

Wognin Noël un jeune accro a la drogue || © Facebook



Dans la journée d’hier, 3 juin 2019, la police de la commune de Bonoua a pu mettre la main sur l’amant drogué assassin selon des sources proches de la famille de la défunte et selon une vidéo qui circulait sur la toile.

Pour rappel, c’est dans la soirée du premier juin 2019 que, Wognin Noël, un jeune accro a la drogue tira à bout portant sur sa concubine car celle-ci ne voulant plus continuer dans leur relation. Cette dernière succomba à ses blessures et rendit ainsi ses deux enfants orphelins

Pour cette « prise », nous voulons féliciter le commissaire de police de la commune de Bonoua et ses hommes, même si certains internautes l’ont accablé après des photos de lui et le père de la victime rendu public sur le net.

En même temps, nous voudrions insister sur la première mission régalienne de notre police communale : « la sécurisation des personnes et de leurs biens » parce que les populations de Bonoua ne sont pas en sécurité. Oui, La mère de tous les vices de cette commune est la multiplication de la vente et la consommation de la drogue. La drogue a pris la ville en otage.

Ne rien dire c’est être complice, ne rien faire c’est aussi être complice. Nous refusons d’être complice de cette tragédie qui assomme les adolescents et les jeunes sous l’œil complice de tous par ricochet vous : la police. Beaucoup disent que vous prenez vos « droits » avec les chefs de gangs. Nous inscrivons cette affirmation en faute car notre police républicaine ne peut s’adonner à de tel agissement. Mais si tel est le cas alors nous vous en prions, arrêtez de prendre votre « droits » et faites votre « barra ».

L’avenir de Bonoua en dépend, l’avenir de la CI en dépend aussi. La drogue conduit au meurtre, au banditisme, au viol, à la dépravation des mœurs...

Attrapez les tueurs, violeurs, bandits... ne résout pas le problème, mais détruire les fumoirs, arrêter les chefs de gangs, démanteler les réseaux ... seraient les solutions idoines d’un développement durable de notre belle citée.

Si vous voulez avoir l’estime et l’assentiment de la population, vous savez ce qui vous reste à faire.



Vous avez aimé cet article? partagez le avec vos amis

Publié par :
Pub